96. Les conséquences sociales étant fonction de la conception de l’être humain sous-jacente, toute volonté de les réfuter doit porter sur la fausseté de cette conception.

Comme je l’ai dit à la préface, mon but avec ce travail est de faire réfléchir sur les fondements philosophiques de nos sociétés. Au fond, je voudrais que l’on ne discute plus de politique sans avoir préalablement discuté de la conception de l’être humain qui se cache derrière nos idées politiques. Par conséquent, j’espère que ce travail donnera le goût de réfléchir aux contenus des trois premiers chapitres, car ce sont ces chapitres qui sont au cœur de nos différents politiques.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s