82. Si nous ne sommes pas responsables de nos actions, alors nous ne méritons ni nos succès ni nos échecs.

La notion de mérite est liée à celles déjà discutées (no.45) de blâme et de louange. En effet, toutes ces notions découlent du fait que nous sommes les seuls responsables de nos actions. Ainsi, de ce point de vue, si on pense que je mérite la peine de mort, par exemple, c’est parce que l’on croit que je suis le seul responsable des choix qui m’ont menés au meurtre. De la même façon, si on dit que je ne mérite pas de récompense, c’est parce que l’on me tient responsables des bêtises que j’ai commises. J’aurais dû choisir de ne pas les commettre. À l’inverse, si on pense que je ne suis aucunement responsable de la mort de cet individu, alors il est clair que je ne mérite pas la peine de mort. Pareillement, si je ne suis pas le responsable de la bêtise commise, alors je mérite sans doute la récompense promise. Bref, les notions de mérite et de responsabilité vont de pair.

Or, si personne n’est jamais responsable de ses actions, alors personne ne mérite réellement les conséquences de ses actions. Ainsi, une personne qui vit dans la rue, dépressive et droguée, est profondément malchanceuse. Elle a nécessairement vécu des événements extrêmement pénibles (et ce même si en apparence tout semblait aller bien pour elle) qui l’ont menée à penser que la seule option pour elle était de vivre dans la rue. Certains diront qu’elle n’a qu’à se prendre en main et que sortir de la rue est possible. Si elle se reste dans sa misère, continuent-ils, c’est qu’elle ne veut pas en sortir et donc qu’elle mérite son sort. Cependant, à mon avis, si elle ne veut pas s’en sortir, c’est que cette personne n’a pas eu la chance de vivre des événements lui donnant la santé psychologique nécessaire pour arriver à le vouloir. Elle est en quelque sorte la victime de son existence. Elle n’en est pas responsable. Conséquemment, elle ne mérite pas ses échecs.

À l’opposé, un individu heureux qui vit dans un penthouse à Manhattan avec sa famille aimante est profondément chanceux. Il a eu la chance de vivre des événements qui lui ont donné confiance dans sa capacité de réussir (et ce même si tout laissait présager que cet individu n’accomplirait rien dans la vie). Certains diront qu’il a travaillé fort toute sa vie et donc qu’il mérite son sort. Cependant, à mon avis, le fait qu’il soit doté d’une forte capacité de surmonter l’adversité n’a pas été choisi librement. Cela est le fruit d’événements qu’il a été chanceux de vivre. Par conséquent, puisqu’il n’est pas responsable de son succès, il ne le mérite pas fondamentalement. Bref, puisque personne n’est jamais responsable de ses choix, désirs et capacités, il en résulte que personne ne mérite ni ses succès, ni ses échecs.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s