81. d) Finalement, quant à la justice, débutons en répétant que personne n’est responsable de ses actions.

Nous arrivons maintenant à la conséquence la plus importante de ce travail, celle concernant la nature de la justice et l’organisation sociale qui en résulte. Le point de départ de l’argument est le fait que nos actions sont déterminées par notre constitution biologique et notre vécu. Comme je l’ai dit (no.41), cela implique que le libre-arbitre n’existe pas. Par conséquent, comme j’ai aussi dit (no.46), si le libre-arbitre n’existe pas, cela veut dire que nous ne sommes pas responsables de nos actions.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s