70. Les religions ne sont donc acceptables que dans leur dimension d’émerveillement devant l’univers et/ou l’inconnu.

Est-ce à dire que les religions doivent être éliminées? Non, loin s’en faut. Ce qu’il faut éliminer est la composante morale des religions. Toutefois, outre leur aspect moral, les religions comportent aussi une dimension plus spirituelle. J’entends par ce terme le sentiment que l’univers est beaucoup plus que ce qu’on en appréhende. Par exemple, lorsque, loin de la ville, je contemple une nuit étoilée, je me sens infiniment petit, insignifiant. Cela m’amène souvent à me poser des questions sur notre Univers. On dirait que les réponses que j’avance reviennent invariablement à mon incompréhension de l’infini, autant temporel que spatial. Quoi qu’il en soit, à mon avis, s’il doit y avoir des religions, c’est uniquement ce genre de sentiment qui peut les constituer. Par ailleurs, puisqu’il est possible de penser que l’origine même du concept de dieu vient d’un tel sentiment d’ignorance (par exemple, puisque l’orage est sûrement la manifestation de colère de la nature, alors la nature est posée comme un Dieu), il est plausible de penser que la religion puisse se restreindre à cela. En résumé, toute forme de morale (des interdits, des obligations, etc.) doit nécessairement s’appuyer sur la nature humaine et la religion ne peut jamais faire de morale mais doit se contenter de porter sur l’émerveillement devant la nature et/ou l’inconnu.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s