67. Il s’ensuit que le relativisme culturel est erroné (les peuples ne sont pas libres de s’inventer une définition du bien).

Le relativisme culturel est la théorie qui prétend qu’il n’existe aucune définition universelle du bien. Le bien, pour un individu donné, est ce que sa société a défini comme étant bien. Par conséquent, selon cette théorie, il n’existerait aucun moyen théorique de condamner les coutumes d’une autre société. Ainsi, l’esclavagisme est mal ici mais peut être bien dans une autre société. Bref, le bien dépend des sociétés.

À mon avis, cette théorie est erronée. Tout d’abord, il est évident qu’un fait n’est jamais vrai ou faux simplement parce qu’on le croit vrai ou faux. Cela s’applique facilement aux énoncés concernant notre monde physique (ce n’est pas parce que la société croit que la terre est ronde qu’elle l’est), mais cela s’applique aussi aux énoncés concernant nos pensées et émotions (ce n’est pas parce que je dis que la fille est belle que j’ai réellement ressenti l’admiration qui justifierait un tel énoncé). De la même façon, ce n’est pas parce qu’une société croit qu’une action est bonne qu’elle produit les effets qui nous justifieraient de l’appeler bonne.

Or, comme je viens de le dire, les effets qui nous justifient de dire qu’une action est bonne sont les effets sur nos besoins. Ainsi, par exemple, l’esclavagisme n’est pas parfois bon parfois mauvais. La question est de savoir quelle option (entre avoir des esclaves et ne pas en avoir) satisfait le plus nos besoins. Quand l’esclavagisme existe, les besoins des gens sont-ils plus ou moins satisfaits que quand l’esclavagisme n’existe pas? Il existe une réponse objective à cette question. Le besoin d’autonomie de l’être humain est si fort et si important que l’on peut facilement dire que les besoins des êtres humains sont moins satisfaits lorsque l’esclavagisme existe. L’esclavagisme est donc objectivement mauvais, indépendamment de ce que nos sociétés en pensent. Une société qui croit que c’est bon se trompe, voilà tout. C’est pareil pour toutes les pratiques sociales: pourvu que l’on examine les effets de cette pratique sur nos besoins de façon suffisamment précise, il est toujours possible d’arriver à une réponse objective. Bref, le relativisme culturel est une théorie erronée.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s