64. Donc, maximiser le bien de tous implique instaurer des mesures sociales favorisant une meilleure santé psychologique et une meilleure éducation.

On vient de voir que toutes les actions mauvaises autour de nous sont ultimement le résultat de besoins non comblés et/ou d’une éducation déficiente. Par conséquent, si on veut le bien de tous, il apparaît urgent de faire en sorte que les besoins de chacun soient le mieux comblés possible et que chacun reçoive une bonne éducation. Or, ces deux aspects dépendent beaucoup de la relation aux parents. De fait, comme on l’a vu (no.59), les parents ont beaucoup à voir avec la satisfaction de nos besoins d’attachement (qui sont sans doute les besoins les plus difficiles à combler). De plus, l’éducation dont il est question ici est davantage une éducation émotionnelle que scolaire. Or, les parents sont aussi les facteurs les plus importants dans notre éducation émotionnelle. Par conséquent, si on veut le bien de tous, on devrait tout faire pour que cette relation soit la plus nourrissante possible.

Ainsi, pour que les parents soient optimaux, il faut d’abord leur donner une solide éducation en psychologie, entendue comme l’étude des besoins et des moyens de les combler. Effectivement, il est nécessaire que l’on se comprenne mieux en tant qu’être humain pour pouvoir prendre soin les uns des autres de la meilleure façon possible. Le présent texte est un tel texte d’éducation (et j’espère qu’il sera lu) mais il faut beaucoup plus: des bons cours de Formation personnelle et sociale (FPS) et des bons cours prénataux iraient dans ce sens. Cependant, même si les parents savent comment éduquer leurs enfants, encore faut-il qu’ils soient en mesure de le faire. Dans cette optique, si on veut le bien de tous, les mesures pour maximiser le temps de famille sont plus que bienvenues. En effet, c’est avec du temps de qualité que l’on peut développer une relation saine avec nos enfants. Enfin, pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir eux-mêmes des parents suffisamment bons, il faut que l’aide psychologique soit offerte sur une base bien plus élargie qu’elle ne l’est maintenant. Si on veut le bien de tous, il faut donner des suivis à long terme pour chaque parent qui en a besoin. C’est la seule façon de s’assurer que chacun ait la santé psychologique nécessaire à son bien et au bien de ses enfants. En résumé, puisque la bonne santé psychologique et l’éducation sont garantes de sociétés meilleures, il faut que nous fassions tout ce que nous pouvons pour la garantir.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s