55. En fait, les émotions ne maximisent plus notre bien lorsque certains contextes de nos vies ont changé.

Il apparaît donc que nos émotions peuvent nous empêcher de rechercher notre bien. Quand est-ce que cela peut se produire? Simplement quand le contexte dans lequel nos émotions sont apparues change. En effet, nos émotions sont des états contextuels. Dans un contexte donné, nous commençons par vivre les expériences de ce contexte. Par la suite, les émotions qui sont produites par ces expériences reflètent la meilleure façon d’agir pour satisfaire nos besoins à l’intérieur de ce contexte. Par exemple, ma peur des chiens a été produite dans un contexte où je côtoyais le chien de mon ami. Cette peur est donc parfaitement appropriée pour le contexte où je continue à fréquenter cet ami. De fait, quand je retourne chez mon ami, je revois ce chien et ma peur me recommande, à raison, de l’éviter autant que possible. Mais, quand le contexte change (le chien de mon ami est mort depuis longtemps) cette peur devient moins appropriée. Cela est d’autant plus vrai que ma nouvelle amie a un chien chez elle (un chien qui n’a jamais mordu personne) et que, maintenant, ma peur m’empêche d’aller chez elle alors que je voudrais y aller. Dans ce cas, le fait que mon émotion n’est plus adaptée au nouveau contexte me mène clairement à ressentir de la souffrance.

Voyons un autre exemple. Un enfant abusé sexuellement pourrait tirer des conclusions au sujet de lui-même. Par exemple, il pourrait comprendre (et ce de façon émotionnelle) qu’il n’est pas assez bon pour ne pas être violé. Cet enfant aurait donc une certaine honte de sa propre personne. Évidemment, de l’extérieur, il est aisé de voir que l’enfant violé n’a aucun problème. Ce n’est pas lui qui doit changer. Cependant, de l’intérieur, la conclusion selon laquelle c’est l’enfant qui a un problème est souvent celle qui fait le plus de sens pour l’enfant violé car l’adulte, étant tellement admiré, ne peut pas être mauvais. Par conséquent, dans le contexte où l’émotion de honte est née, cette émotion est «appropriée» (pour autant que ce mot puisse s’appliquer dans des situations aussi horribles) car elle donne à l’enfant l’espoir de changer qui il est afin de trouver une façon d’être qui lui permettrait de ne plus subir de viol. Cependant, quand le contexte change, lorsque de nouvelles personnes font leur apparition dans sa vie, les émotions honteuses de cet enfant peuvent faire qu’il ne soit pas motivé à aller chercher une réponse à ses besoins d’attachement. En effet, puisqu’il a le sentiment qu’il est un déchet, il risque de tout faire pour essayer de fuir les contacts humains car ceux-ci ont toutes les chances d’être retraumatisants. Cependant, cette fuite des contacts humains amène beaucoup de souffrance. Bref, encore ici, nos émotions peuvent nous mener à ne pas maximiser notre bien.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s