54. Si certains besoins ne sont pas satisfaits, c’est peut-être aussi parce que nos émotions ont un rapport de force inadéquat. Nos émotions ne parviennent plus à maximiser notre bien.

À la base, nos émotions représentent la synthèse de nos expériences. Elles nous disent les meilleurs moyens d’arriver à satisfaire nos besoins. Par conséquent, puisqu’il est possible que certains besoins soient insatisfaits, cela implique que les émotions qui devraient nous motiver à les combler ne sont plus suffisamment fortes pour y arriver (dans la mesure où les réponses sont disponibles). Nous avons déjà vu des exemples de cela lorsque j’ai traité de la hiérarchie des besoins (no.22). Ainsi, un enfant peut vivre des expériences qui le mènent à ressentir des émotions de mépris envers les activités intellectuelles. Les émotions le menant à vouloir répondre à ses besoins d’exploration sont donc rendus très faibles en comparaison des autres. C’est ce rapport de force inadéquat entre ses émotions qui explique que son besoin d’exploration n’est plus comblé. À terme, cela risque de causer de la souffrance. Bref, un mauvais rapport de force entre nos émotions peut mener à ne plus maximiser notre bien.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s