42. Le sentiment de liberté est une illusion qui provient de l’ignorance de la provenance de nos désirs.

Même si nous ne sommes pas libres, il n’en demeure pas moins que nous avons l’impression d’être libres. Comment expliquer cela? Premièrement, les émotions se manifestent fortement à la conscience. Il s’ensuit que nous sommes facilement conscients des désirs que nous ressentons à chaque instant. Par exemple, je ressens que j’ai envie de sortir prendre l’air. Par contre, je ne suis pas spontanément conscient de la cause de ces désirs. Par exemple, je ne suis pas conscient que, pendant toute mon enfance, les journées ensoleillées ont été fortement associées à des moments de bonheur et que c’est cela qui me rend joyeux et me donne envie de sortir. L’émotion se manifeste sans porter avec elle toutes les associations qui l’ont fait naître. Après tout, c’est ça la beauté des émotions. Puisque les émotions sont la synthèse de nos expériences, alors on a seulement besoin du résultat de cette synthèse pour agir; on n’a pas besoin de connaître tout le processus. Par conséquent, puisque je suis conscient de mes désirs mais inconscient des causes de ces désirs, j’ai l’impression que ces désirs viennent de moi, que je me les suis donnés de façon autonome. Bref, je me sens libre.

Mais pourquoi la nature nous a-t-elle légué un mécanisme impliquant un choix si le choix n’est pas libre? En fait, la nature nous a donné deux mécanismes de réponse à une entrée donnée. Premièrement, l’entrée peut causer directement un geste involontaire, ce que j’avais appelé une réaction. C’est le cas lorsque ma pupille réagit aux conditions de luminosité ambiantes, par exemple. Ici, mon organisme n’a pas besoin d’avertir ma conscience de ce qu’il fait. Contracter la pupille est un geste simple à accomplir, un geste qui ne peut pas entrer en conflit avec quoi que ce soit d’autre.

Toutefois, parfois l’entrée cause seulement une émotion et c’est à notre conscience de «choisir» quelle action faire. Pourquoi utiliser ce mécanisme? Simplement parce que nous avons beaucoup de besoins concurrents et il est pratique de pouvoir comparer ces besoins en un lieu central pour déterminer lequel sera le plus urgent au moment présent. En effet, en ce qui concerne les comportements complexes, il peut y avoir des conflits. Par exemple, imaginons deux amants en train de commettre l’adultère et qui sont soudainement alertés par un bruit de porte. Si commencer un acte sexuel entraînait une série de gestes analogues à des réflexes (comme dans la première catégorie), nous ne pourrions pas arrêter l’acte en question avant d’avoir atteint l’orgasme. Or, cela n’est pas idéal, par exemple pour la sécurité physique (dans le cas où le mari découvre l’amant et le bat). Il est beaucoup plus efficace que les gestes complexes soient comparés en un lieu central. De cette façon, nous pouvons déterminer que prendre nos vêtements et nous cacher dans la garde-robe est beaucoup plus urgent qu’atteindre l’orgasme. Cependant, nous sommes ainsi faits que nous sommes conscients de ce qui passe par le lieu de comparaison central. En fait, comme je l’ai déjà dit (no.38), il n’y a personne qui choisit, il y a seulement quelqu’un qui est témoin du processus de priorisation et cette personne a l’impression d’avoir fait un choix. En résumé, le choix n’est pas le signe de la liberté, c’est la conséquence du fait que nous soyons conscients d’un processus de comparaison de nos différents besoins.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

4 avis sur « 42. Le sentiment de liberté est une illusion qui provient de l’ignorance de la provenance de nos désirs. »

  1. certain diront que la liberté c’est de pouvoir décider de notre propre destin , mais nos décision sont guidé par nos besoin primaire.notre corps nous manipule.la liberté n’est pas de pouvoir partir a l’aventure,mais d’avoir comprit a la fin de l’aventure que l’on a rien décider du tout et que demain est incertain.la vrai liberté total n’existe pas,même les animaux travaille très fort a ce nourrir et élevé leur petits tout les jours.le sentiment de liberté vient quand ont a comprit qu’ont a été chanceux de survivre jusqu’à maintenant et qu’ont pourrait mourir demain.la grande vague de l’univers nous transporte peut importe ce qu’ont n’en pense.

  2. merci a toi j’aime bien les pensée profonde je suis un pensif , j’aimerai pouvoir l’exprimer aussi bien que toi. c’est tres bien expliquer !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s