29. De plus, l’émotion semble être le seul candidat possible de la cause de l’action car la raison ne peut pas fournir d’élément pouvant jouer le rôle de désir fondamental (la raison ne peut pas découvrir ce qui est désirable pour un être humain).

Je prétends que seules les émotions peuvent fournir les désirs fondamentaux nécessaires à chaque action. Selon moi, à chaque fois que l’on agit, c’est pour essayer de maximiser notre plaisir. Comment on fait ça? En essayant de satisfaire un ou l’autre de nos besoins innés. Si les désirs fondamentaux peuvent venir d’ailleurs que des émotions, cela revient à dire qu’il est possible d’être motivé à agir en fonction d’autres facteurs que nos besoins innés. Cependant, je crois que, si on regarde la croissance des êtres humains, il fait peu de doute que nos besoins forment l’ensemble de nos motivations. Les êtres humains ont ces besoins dès la naissance et il est difficile de comprendre comment ils pourraient acquérir d’autres motivations qui ne seraient pas des moyens de satisfaire des besoins innés.

Examinons néanmoins la question. À part les émotions, quelles pourraient être les autres sources possibles de motivation? Je n’en verrais qu’une seule, à savoir la raison. Cependant, quel est le pouvoir de la raison? À mon avis, on pourrait le résumer en disant que la raison est responsable de notre capacité d’analyse. Qu’est-ce qu’une analyse? C’est une recherche des conséquences nécessaires. Ainsi, analyser un mot veut dire trouver ce que ce mot implique nécessairement. Par exemple, l’analyse du concept de cadeau pourrait permettre de trouver que, logiquement, l’objet que nous offrons nous appartenait préalablement. L’analyse ne fournit pas d’information totalement nouvelle. Elle met les mêmes informations dans une nouvelle lumière. Bref, la raison nous permet de réfléchir de façon logique en découvrant les relations de nécessité.

Maintenant, est-il possible de vouloir quelque chose parce que l’on a réfléchi et que l’on a conclu que ce serait une bonne chose de vouloir cela? Autrement dit, est-ce que la raison est capable de nous donner des désirs fondamentaux? Je crois que ce n’est pas le cas. Supposons une personne qui reçoit une lettre d’amour. Faut-il qu’elle y réponde? Il faut d’abord déterminer si recevoir cette lettre est un événement positif ou négatif. Dans une perspective rationnelle, l’événement serait positif si, rationnellement, je m’étais donné le désir fondamental d’être aimé et négatif si, rationnellement, je m’étais donné le désir fondamental contraire. Mais qu’est-ce qui aurait pu m’amener à faire un choix quant au désir fondamental que je voudrais avoir? Est-il possible de déterminer logiquement s’il est préférable d’être aimé? Je ne le crois pas. L’analyse logique de la réalité humaine ne peut pas découvrir ce qui est préférable pour les humains. C’est uniquement par l’expérience de notre condition que nous pouvons réussir à découvrir, après coup, ce qui est bon pour nous. De fait, si un objet satisfait un besoin, alors nous découvrons, par l’expérience de plaisir que cela nous procure, que l’objet est bon pour nous. Conséquemment, la raison ne peut jamais se donner elle-même des désirs fondamentaux car elle ne peut pas savoir par simple analyse ce qui est désirable pour un être humain. En résumé, il n’y a que la motivation par l’émotion qui peut jouer le rôle de désir fondamental.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s