24. Bref, les états affectifs nous indiquent des moyens de maximiser notre plaisir (ou minimiser notre souffrance, ce qui revient au même).

Nous terminons ici l’explication des états affectifs. Dans l’ordre logique, tous ces états commencent avec le plaisir. Ils visent ultimement à maximiser le plaisir ou à minimiser la souffrance. Les besoins avec lesquels nous naissons représentent ce grâce à quoi nous trouvons du plaisir: j’ai du plaisir si et seulement si je comble un besoin. Toutefois, encore faut-il les combler. Or, pour pouvoir les combler, nous avons un outil privilégié: notre affectivité. Nos émotions s’activent en fonction des expériences que nous avons mémorisées. Par exemple, si une personne m’a permis de satisfaire certains de mes besoins par le passé, je ressentirai à son égard des émotions positives. Ces émotions me suggèrent donc de poursuivre la fréquentation de cette personne (mais elles ne m’y obligent pas). Parallèlement, notre constitution biologique a ses exigences, pour lesquelles une autre partie de notre affectivité est dévouée (les états physiologiques comme la faim ou la fatigue). Ensemble, tous nos états affectifs nous indiquent quels besoins sont les plus urgents au moment présent, et ce afin de nous permettre de maximiser notre plaisir.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s