19. Cependant, il est difficile d’analyser nos états afin de comprendre toutes les subtilités des besoins humains.

On pourrait théoriquement comprendre la totalité de nos besoins innés en identifiant les causes de nos états affectifs. Mais cela comporte au moins une difficulté: plus nous avons du vécu, plus nos émotions risquent d’être complexes. Si on prend en exemple une dépression, il peut être difficile de cerner quel est le ou les besoins se cachant au fond de cet état. On peut émettre plein d’hypothèses et à chaque fois se demander si c’est cela le besoin en question. Ainsi, je pourrais me dire que je suis déprimé parce que ma journée a mal été. Mais est-ce un besoin inné que ma journée aille bien? Non. Peut-être suis-je déprimé parce que ça ne va pas bien au travail. Mais est-ce un besoin inné que ça aille bien au travail? Non. Bref, en théorie, on peut remonter les causes de nos états affectifs pour en trouver les besoins, mais, en pratique, c’est assez difficile.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s