61. Au final, pour changer les émotions liées aux besoins d’attachement, une prise de conscience peut permettre de réaliser qu’il serait utile de bénéficier de services psychothérapeutiques adéquats.

Qu’est-ce que j’ai fait jusqu’à présent? Au chapitre 1, j’ai expliqué comment fonctionnent nos émotions. Ensuite, au chapitre 2, j’ai montré que, quand on agit, c’est toujours en fonction de nos émotions. Cela implique que le bonheur est uniquement la satisfaction de nos besoins. Enfin, au chapitre 3, j’ai montré ce qu’il faut faire pour changer des émotions qui seraient désuètes et qui amèneraient du malheur. Tout au long, par mes différents exemples, j’ai fourni des pistes de réflexion sur la nature possible de nos malheurs. J’espère qu’il est apparu que beaucoup de ces maux sont de nature relationnelle, c’est-à-dire en rapport à nos besoins d’attachement. Au fond, tout ce que j’ai fait est que j’ai essayé de déclencher une certaine prise de conscience quant aux raisons qui nous motivent fondamentalement et un cadre pour essayer d’évaluer si nous croyons que, tout compte fait, nos émotions nous permettent ou non de maximiser notre bien. Si une personne malheureuse lit ce texte, mon but est qu’elle réalise qu’il est possible de changer. La meilleure façon d’y arriver est par une psychothérapie adéquate.

Article précédent

Article suivant

Retourner à la liste des phrases

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s