Pour la grève sociale

[Texte lu dans le cadre d’une assemblée syndicale lors de laquelle se tenait un vote pour une grève sociale contre les mesures d’austérité]

La lutte contre l’austérité est une partie de la lutte pour l’égalité dans le monde. On peut facilement penser qu’il y a d’autres problèmes à régler avant les inégalités mondiales. C’est vrai que, pour ma part, ça va assez bien. Mais, à mon avis, il n’y a aucun problème aussi urgent.

  • À chaque jour, 5500 enfants meurent d’infections respiratoires qui ont un lien avec la pauvreté.
  • À chaque jour, 5000 enfants meurent de maladies intestinales qui ont un lien avec la pauvreté (entre autres des suites de consommation d’eau non potable).
  • À chaque jour, 2300 enfants meurent du paludisme alors que des médicaments seraient disponibles s’ils n’étaient pas si pauvres.
  • À chaque jour, 1400 enfants deviennent aveugles à cause d’une diète insuffisante en vitamine A causée par la pauvreté.
  • À chaque jour, 30 000 000 de personnes sont utilisées comme esclaves parce qu’elles n’ont pas d’autres choix dans ce monde inégalitaire.

C’est pour eux qu’il est urgent de se battre. Ne rien faire est comme affirmer qu’il est acceptable que toutes ces personnes meurent, souffrent ou soient exploitées.

Si les inégalités font des perdants, elles font aussi des gagnants. Ainsi, les 85 personnes les plus riches détiennent autant que les 3,5 milliards de personnes les plus pauvres. Cela équivaut à une moyenne de 22 milliards de dollars par personne riche du premier groupe et à une moyenne de 300 dollars par personne pauvre du second groupe.

Ne rien faire est comme affirmer que ces inégalités monstrueuses sont légitimes.

Si on égalisait les conditions mondiales, ça donnerait environ 60 000 dollars par adulte, ce qui est à peu près le salaire d’un professeur d’expérience. Égaliser les conditions ne changerait donc presque rien pour nous. Par contre, cela permettrait de rétablir la justice dans le monde.

Maintenant, beaucoup croient que l’égalité est souhaitable. Que ce serait l’idéal, mais que ce n’est pas réalisable. Selon moi, en fait l’égalité peut advenir, mais seulement quand une masse critique d’individus sera convaincue qu’elle doit advenir. Tout est donc une question de convictions. Comment convaincre les gens? Il n’y a pas de recette magique. Une chose est sûre c’est que nos convictions ont une histoire. Au départ, on entend une idée et elle nous semble ridicule. Puis, éventuellement, l’idée devient intéressante quoique manifestement fausse. Ensuite, l’idée devient très intéressante et même plausible. Et finalement, c’est l’idée contraire qui devient ridicule : une conviction est née.

Les mobilisations citoyennes, comme les grèves et les manifestations, jouent-elle un rôle dans la formation des convictions des autres citoyens? Clairement. Elles donnent à certains l’occasion d’apprendre l’existence d’un problème. À d’autres plus curieux, elles donnent l’envie de s’informer davantage. Et surtout, pour certains déjà convaincus, elles permettent de donner le sentiment que d’autres ont la même conviction qu’eux, ce qui peut leur donner le courage de se joindre eux aussi à la lutte.

Est-ce qu’une grève d’un jour va instantanément permettre d’atteindre la masse critique nécessaire pour l’égalité? Bien sûr que non. Mais, en donnant à l’idée de l’égalité une occasion de plus de progresser en chacun, elle sera sans aucun doute un rouage dans l’avènement de cette masse critique. Individuellement, on ne peut pas espérer mieux que cela. Dire oui à la grève est donner un souffle supplémentaire dans les voiles de l’égalité!

Références:

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s